Technologie Média

Les manchots Adélie montrent des signes de conscience de soi

biologie 06 décembre 2022

les-manchots-Adélie-montrent-des-signes-de-conscience-de-soi

Les manchots Adélie semblent avoir réussi une partie du test du miroir, dans lequel les animaux qui voient leur reflet dans un miroir semblent reconnaître qu’ils se voient eux-mêmes et non un autre individu. Les chercheurs qui ont mené cette expérience affirment que les résultats suggèrent que ces manchots pourraient avoir un certain degré de conscience de soi, mais d’autres ne sont pas convaincus.

Des manchots auraient une conscience de soi

Le test du miroir, mis au point dans les années 1970, consiste à marquer une zone du corps de l’animal, comme le front, et à voir si l’animal touche ou examine cette marque dans son reflet. Seule une poignée d’animaux ont réussi ce test.

Une équipe de chercheurs dirigée par Anindya Sinha, du National Institute of Advanced Studies en Inde, et Prabir Ghosh Dastidar, du ministère indien des sciences de la terre, a testé les réactions des manchots Adélie sauvages (Pygoscelis adeliae) vivant sur l’île Svenner, dans l’Antarctique oriental, selon trois scénarios différents.

Dans le premier essai, les chercheurs ont enfermé trois manchots choisis au hasard dans une enceinte en carton à trois côtés équipée de deux miroirs, où ils ont observé ces oiseaux passer de longues périodes à inspecter leur reflet. Selon les chercheurs, les manchots se sont concentrés sur le miroir et se sont livrés à une « exploration de leur image de soi ».

Dans la deuxième épreuve, quatre manchots ont été soumis à un test similaire, mais cette fois avec un disque de papier fixé au miroir qui obstruait la vue de l’oiseau sur sa tête et le haut de son corps. Les manchots étaient plus agités physiquement que lors de l’essai précédent, et ont commencé à picorer les autocollants, ce qui, selon les auteurs, pourrait être une tentative d’éliminer l’obstruction.

Un test que les manchots n’ont pas réussi

Lors du troisième et dernier test, l’équipe a placé des bavoirs de couleur autour du cou de cinq manchots. Ces oiseaux ont continué à examiner leur reflet sans tenter de toucher ou d’enlever les bavoirs. La reconnaissance d’un objet étranger ou d’une marque sur le corps d’un animal est un critère essentiel du test du miroir, mais les manchots ne semblaient pas conscients de la présence des bavoirs.

Ces résultats n’ont pas convaincu Frans de Waal, de l’université Emory en Géorgie, qui n’a pas participé à ces travaux. « Lorsqu’ils ont donné des bavoirs aux manchots devant le miroir, ils n’ont pas dirigé leur attention spécifiquement sur les bavoirs, ce qui suggère qu’ils ne font pas le lien entre leur image miroir et eux-mêmes », explique Frans de Waal.

Gordon Gallup, de l’université d’Albany (New York), qui a mis au point le test original du miroir et n’a pas participé à ces travaux, est également sceptique. « Le plus souvent, les interprétations proposées sont basées sur des impressions et des intuitions », déclare Gallup.

Une possible conscience évoluée 

« Les manchots peuvent effectivement être capables de s’auto-reconnaître, mais cela nécessiterait une science beaucoup plus sérieuse que ce qui est contenu dans cet article. » Sinha et Dastidar suggèrent que le fait de vivre dans une colonie de milliers de manchots, pourrait avoir conduit ces animaux à une conscience évoluée de leur propre corps.

Cette recherche a été publiée dans bioRxiv.

Source : New Scientist
Crédit photo : Depositphotos