Technologie Média

Environ 30 % des patients développent un COVID long

biologie 19 avril 2022

environ-30-%-des-patients-développent-un-COVID-long

Une nouvelle étude de l’UCLA révèle que 30 % des personnes traitées pour le COVID-19 ont développé des séquelles post-aiguës du COVID-19 (PASC), plus communément appelées « COVID Long ».

Le COVID long chez 30 % des patients

Les personnes ayant des antécédents d’hospitalisation, de diabète et un indice de masse corporelle plus élevé étaient les plus susceptibles de développer cette pathologie, tandis que celles couvertes par une assurance santé de leur pays, par opposition à une assurance maladie commerciale, ou ayant subi une transplantation d’organes étaient moins susceptibles de la développer.

Étonnamment, l’origine ethnique, l’âge avancé et le statut socio-économique n’étaient pas associés à ce syndrome, même si ces caractéristiques ont été associées à une maladie grave et à un plus grand risque de décès par le COVID-19.

Parmi les 309 personnes atteintes du COVID-19 étudiées, les symptômes les plus persistants étaient la fatigue et l’essoufflement (31 % et 15 %, respectivement) chez les personnes hospitalisées, et la perte de l’odorat (16 %) chez les patients en externes.

Suivre diverses populations de patients 

« Cette étude illustre la nécessité de suivre longitudinalement diverses populations de patients pour comprendre la trajectoire de la maladie du COVID long et évaluer comment les facteurs individuels tels que les comorbidités préexistantes, les facteurs sociodémographiques, le statut vaccinal et le type de variant du virus affectent le type et la persistance des symptômes du COVID long », a déclaré le Dr Sun Yoo, professeur adjoint de sciences de la santé de l’UCLA.

« L’étude des résultats dans un seul système de santé peut minimiser la variation de la qualité des soins médicaux. Notre étude soulève également des questions telles que : pourquoi les patients ayant une assurance commerciale étaient-ils deux fois plus susceptibles de développer un COVID long que les patients assurés par une assurance de leur pays ?

De meilleurs outils pour diagnostiquer avec précision le COVID long

Les symptômes persistants pouvant être de nature subjective, nous avons besoin de meilleurs outils pour diagnostiquer avec précision le COVID long et le différencier des exacerbations d’autres pathologies émergentes ou chroniques. Enfin, nous devons garantir un accès équitable aux soins ambulatoires pour le COVID long. »

Cette recherche a été publiée dans le Journal of General Internal Medicine.

Source : UCLA
Crédit photo : StockPhotoSecrets