Technologie Média

Des globules rouges modifiés déclenchent le système immunitaire contre le COVID-19

biothechnologie 14 mars 2022

des-globules-rouges-modifiés-déclenchent-le-système-immunitaire-contre-le-covid-19

Des physiciens, des chimistes et des immunologistes de l’université McMaster ont fait équipe pour modifier des globules rouges afin qu’ils transportent des agents viraux qui peuvent déclencher en toute sécurité le système immunitaire, pour protéger l’organisme contre le SARS-CoV-2, créant ainsi un nouveau véhicule prometteur pour l’administration des vaccins.

Les globules rouges sont imprégnés des protéines S

Selon les chercheurs, il est essentiel de mettre au point de nouvelles stratégies et technologies vaccinales pour contrôler la pandémie et se préparer aux futures épidémies, car le coronavirus continue d’évoluer et de muter.

Selon cette méthode, les membranes des globules rouges sont imprégnées des protéines S du SARS-CoV-2, qui forment ensuite des particules de type viral. Ces particules, qui activent le système immunitaire et produisent des anticorps chez la souris, sont totalement inoffensives.

« Les méthodes actuelles d’administration des vaccins provoquent souvent des réactions radicales du système immunitaire et des réponses de courte durée », explique Maikel Rheinstadter, professeur au département de physique. « Certains des vaccins qui ont été développés ont montré des effets secondaires. Cette plateforme d’administration ouvre de nouvelles possibilités pour les vaccins et les thérapies », explique-t-il.

Ces cellules produiraient peu d’effets secondaires

Les chercheurs ont constaté que les cellules peuvent être chargées d’une forte dose de protéines virales, tout en produisant probablement peu d’effets secondaires, ce qui rend cette nouvelle méthode plus tolérable et plus efficace que les autres options vaccinales.

« Nous avons mis au point une méthode permettant de déclencher une réponse immunitaire sans utiliser de matériel génétique, tout en étant capables de synthétiser ces particules en très peu de temps », explique Sebastian Himbert, auteur principal de cette étude. Cette technologie peut être rapidement adaptée pour mettre au point des vaccins contre des variants ou de nouveaux virus qui pourraient apparaître à l’avenir.

« C’est le genre de recherche créative et interdisciplinaire qui fait la réputation de McMaster. Il était exaltant de travailler avec des physiciens, des biologistes structurels et des immunologistes pour concevoir une plateforme vaccinale radicalement différente », a déclaré Dawn Bowdish, professeur de médecine à McMaster et coauteur d’un article.

Les chercheurs ont fait état de cette technique pour la première fois en 2020, lorsqu’ils ont modifié des globules rouges pour délivrer des médicaments dans tout le corps, qui pourraient alors cibler des infections ou traiter des maladies comme le cancer ou la maladie d’Alzheimer.

Elles fonctionnent un peu comme de petits robots

« Cette plateforme rend nos propres cellules sanguines intelligentes de nombreuses façons différentes », explique Rheinstadter. « Dans ce cas, il s’agit d’un vaccin. Nous utilisons nos propres cellules, un peu comme des petits robots à l’intérieur de notre corps, et dès qu’elles voient une maladie, elles peuvent la combattre. » L’équipe nous montre comment fonctionne cette nouvelle approche dans cette vidéo.

Cette recherche a été publiée dans PLOS ONE.

Source : McMaster University
Crédit photo : Pixabay