Technologie Média

Émergence de nouveaux variants du SARS-CoV-2 dû à son rythme d’évolution

biologie 25 février 2022

émergence-de-variants-du-SARS-CoV-2-dû-à-son-rythme-évolution

De nouvelles recherches menées par le Doherty Institute ont révélé que le SARS-CoV-2 a la capacité d’accélérer momentanément son rythme d’évolution, ce qui permet à des variants d’apparaître plus rapidement que d’autres virus.

Le SARS-CoV-2 a la capacité d’accélérer son rythme d’évolution

L’équipe, dirigée par le Dr Sebastian Duchene de l’Université de Melbourne, chercheur du Conseil australien de la recherche (DECRA) à l’Institut Doherty et auteur principal de l’article, a découvert que le virus responsable du COVID-19 subit en fait des poussées mutationnelles de courte durée avant de revenir à son rythme « normal ».

Le Dr Duchene explique qu’habituellement, tous les virus mutent à un rythme assez constant, la plupart d’entre eux mettant un an ou plus à développer un nouveau variant.

« Cependant, ce que nous avons observé avec les variants du SARS-CoV-2, en particulier les variants préoccupants, c’est qu’ils ont subi de nombreuses autres mutations que celles auxquelles on pourrait s’attendre au rythme normal d’évolution de coronavirus similaires », a déclaré le Dr Duchene.    »Le variant Delta, par exemple, est apparu en six semaines seulement à partir de sa forme ancestrale ».

Des analyses informatiques de centaines de séquences génomiques

Pour comprendre les raisons de cette évolution, le laboratoire du Dr Duchene a procédé à des analyses informatiques de centaines de séquences génomiques de souches du SARS-CoV-2 afin de comprendre les mécanismes d’émergence des variants préoccupants, en se concentrant sur les quatre premiers : Alpha, Beta, Gamma et Delta.

« Au départ, on pensait que le SARS-CoV-2 devait avoir augmenté sa vitesse d’évolution en général, mais en fait, c’est la capacité du virus à augmenter temporairement sa vitesse qui est à l’origine de la différence de rythme », a déclaré le Dr Duchene.

Selon le Dr Duchene, ces explosions pourraient être dues à un certain nombre de facteurs, notamment des infections prolongées chez des individus, une forte sélection naturelle, qui permet au virus de favoriser l’échappement au système immunitaire, ou une transmissibilité accrue avec des populations non vaccinées, ce qui permet au virus de se propager et d’évoluer rapidement.

La détection précoce est primordiale

Cette découverte souligne l’importance de poursuivre les efforts de surveillance du génome pour assurer une détection précoce des nouveaux variants. « Comme ce virus évolue si rapidement, la détection précoce est primordiale pour nous permettre de surveiller le virus et d’y répondre », a déclaré le Dr Duchene. Il a également souligné la nécessité de renforcer la vaccination.   « Tout ce que nous pouvons faire pour qu’il y ait moins de virus en circulation contribuera à réduire la probabilité d’apparition de nouveaux variants. »

Cette recherche a été publiée dans Molecular Biology and Evolution.

Source : The Peter Doherty Institute for Infection and Immunity
Crédit photo : Rawpixel