Technologie Média

Les bébés reconnaissent un proche parent en partageant leur salive

biologie 21 janvier 2022

les-bébé-reconnaissaent-un-proche-parent-en-partageant-leur-salive

Les bébés et les jeunes enfants peuvent identifier les personnes qui leur sont intimement liées en fonction de leur échange de salive, ce qui peut les aider à comprendre le monde social qui les entoure.

Le partage de la salive chez les jeunes enfants

Les jeunes enfants et les personnes qui s’occupent d’eux partagent souvent leur salive, par exemple s’ils s’embrassent sur les lèvres ou s’ils mangent leur nourriture. Par conséquent, les enfants peuvent apprendre que le partage de la salive est un signe de relations étroites.

Pour tester cette idée, Ashley Thomas, de l’université de Harvard, et ses collègues ont montré à des bébés et des jeunes enfants des vidéos de marionnettes et d’acteurs dans différents scénarios. Au cours d’une expérience, 20 bébés âgés de 8,5 à 10 mois et 26 jeunes enfants âgés de 16,5 à 18,5 mois ont regardé une marionnette manger la même tranche d’orange qu’un acteur féminin – ce qui implique un partage de salive – et jouer au ballon avec un autre.

Lorsque la marionnette s’est ensuite mise à pleurer, les bébés et les jeunes enfants ont eu tendance à regarder d’abord et plus longtemps l’actrice qui partageait la salive, comme s’ils supposaient qu’elle était plus à même de les réconforter. Cette expérience a été répétée avec 118 bambins américains âgés de 14,5 à 19 mois, issus de divers milieux raciaux, économiques et géographiques, et a donné les mêmes résultats.

Dans une autre expérience, des tout-petits ont observé une actrice mettre son doigt dans sa bouche, puis dans la bouche d’une marionnette. Ils l’ont également vue toucher son front, puis celui d’une autre marionnette. Lorsque, par la suite, l’actrice a eu l’air en détresse et a dit « oh non », les tout-petits ont regardé d’abord et plus longtemps la marionnette qui partageait la salive, comme s’ils s’attendaient à ce qu’elle soit le principal réconfort.

Ils font cela pour identifier les relations « étroites »

Ces résultats suggèrent que les jeunes enfants perçoivent les indices de partage de salive et les utilisent pour identifier les relations « étroites », c’est-à-dire celles qui impliquent un attachement fort et des obligations morales de soins, comme entre les membres d’une famille proche, explique Thomas.

Il est important pour les jeunes enfants de savoir avec qui ils entretiennent des relations fortes, car ils dépendent des autres pour leur survie et doivent déterminer qui est le plus susceptible de répondre à leurs besoins et à leur détresse, explique Thomas.

« Le fait de savoir qui partage ou non sa salive peut aider les nourrissons à distinguer, parmi les nombreuses personnes qui s’occupent d’eux, celles qui sont apparentées (parents, frères et sœurs, grands-parents, etc.) de celles qui ne le sont pas (éducateurs de la crèche, nounous, etc.) », explique-t-elle.

La capacité à percevoir le degré de proximité entre des individus inconnus est également utile car elle permet aux enfants de « donner un sens aux structures sociales complexes qui les entourent », écrit Christine Fawcett de l’université d’Uppsala en Suède dans un commentaire accompagnant cette étude.

D’autres comportements auraient le même sens

Le partage de la salive est l’un des comportements que les enfants interprètent comme le signe d’une relation étroite, mais il y en a probablement beaucoup d’autres, comme les câlins et le réconfort émotionnel, explique Mme Thomas.

Son équipe souhaite maintenant étudier comment les nourrissons et les jeunes enfants appliquent leur compréhension des relations étroites. Par exemple, elle prévoit de vérifier si les tout-petits préfèrent prendre la nourriture des partenaires proches de leurs parents plutôt que celle de leurs amis moins intimes, dit-elle.

Cette recherche a été publiée dans Science.

Source : New Scientist
Crédit photo : StockPhotoSecrets