Technologie Média

Les sociétés plus confiantes ont mieux géré la pandémie

Société 07 janvier 2022

les-sociétés-plus-confiantes-ont-mieux-géré-la-pandémie

Des chercheurs ont découvert qu’il existe un « effet de seuil » dans les pays où au moins 40 % de la population estime que « la plupart des gens sont dignes de confiance ». Cela a permis de réduire efficacement le nombre de cas et de décès en 2020.

Les sociétés les plus confiantes ont mieux réduit les cas et décès

Des études antérieures montrent que les niveaux de confiance au Royaume-Uni se situent au seuil critique de 40 %, contre plus de 60 % dans les pays scandinaves. La Chine affiche également des niveaux élevés de confiance au sein de la société.

En analysant les données relatives aux coronavirus en 2020, les chercheurs ont découvert que les sociétés les plus confiantes avaient tendance à réduire plus rapidement le nombre d’infections et de décès par rapport aux niveaux maximaux.

Cela est probablement dû au fait que les comportements essentiels pour arrêter la propagation du COVID-19, tels que le port du masque et la distanciation sociale, qui dépendent de la confiance mutuelle pour être efficaces.

L’étude, réalisée par le professeur Tim Lenton et le docteur Chris Boulton de l’université d’Exeter, ainsi que par le professeur Marten Scheffer de l’université de Wageningen, est publiée dans la revue Scientific Reports.

Le professeur Tim Lenton, directeur du Global Systems Institute, a déclaré : « nos résultats viennent s’ajouter aux preuves que la confiance au sein de la société favorise la résilience aux épidémies. Le renforcement de la confiance au sein des communautés devrait être un projet à long terme pour toutes les nations, car cela les aidera à faire face aux futures pandémies et à d’autres défis tels que les événements extrêmes causés par le changement climatique. »

Les gouvernements les plus stricts sont associés à des sociétés moins confiantes

Cette étude montre que l’effet des interventions rigoureuses des gouvernements sur la propagation des coronavirus n’est pas simple. La plupart des gouvernements ont appliqué des restrictions tout aussi strictes, mais ont réussi de manière très variable à faire baisser le nombre de cas et de décès. Cela s’explique en partie par le fait que les gouvernements les plus stricts ont tendance à être associés à des sociétés moins confiantes.

Les chercheurs ont mesuré la résilience de plus de 150 pays face au COVID-19, c’est-à-dire le taux national de diminution du nombre de cas ou de décès quotidiens par rapport aux niveaux maximaux, en utilisant les informations de la base de données COVID-19 de Our World in Data jusqu’au 1er décembre 2020, avant que les vaccins ne soient disponibles.

La résilience devant le COVID-19 variait d’un facteur 40 entre les pays pour les cas/habitant et d’un facteur 25 pour les décès/habitant. Tous les pays où plus de 40 % des personnes interrogées ont déclaré que « l’on peut faire confiance à la plupart des gens » ont réussi à réduire presque totalement le nombre de nouveaux cas et de décès. Il en va de même pour certaines sociétés moins confiantes, ce qui indique que la confiance mutuelle n’est qu’un des facteurs en jeu.

La confiance mutuelle est plus importante

En examinant les différents pays, les chercheurs n’ont découvert aucune corrélation significative entre la confiance dans le gouvernement et la réussite de la réduction des cas et des décès. La richesse et les soins de santé associés sont utiles, mais ils sont moins importants que la confiance mutuelle.

Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.

Source : University of Exeter
Crédit photo : Pixabay