Technologie Média

Un test sanguin prédit le moment de l'accouchement

biologie 06 mai 2021

un-test-sanguin-prédit-le-moment-de-accouchement
De nombreuses femmes enceintes sont désireuses de savoir exactement quand elles accoucheront, et un jour un test sanguin pourrait leur permettre de le savoir. À l’heure actuelle, les femmes ont une date d’accouchement fixée à 40 semaines à compter du premier jour de leurs dernières règles, mais certaines accouchent des semaines plus tôt, tandis que d’autres dépassent cette date et peuvent avoir besoin de déclencher le travail.

Un test sanguin

Ina Stelzer, de l’université de Stanford, en Californie, et ses collègues recherchent une nouvelle approche qui consiste à suivre la façon dont le corps réagit aux signaux du fœtus et se prépare au travail. « Le sang montre que la naissance approche », explique-t-elle.
L’équipe de Stelzer a prélevé des échantillons de sang de 53 femmes enceintes et les a testés de multiples façons entre une et trois fois au cours des 100 derniers jours de grossesse prévus. Les chercheurs ont examiné près de 5000 substances biochimiques et effectué plus de 2000 tests sur les cellules immunitaires dans leur sang.
Deux à quatre semaines avant l’accouchement, l’équipe a constaté une modification du profil hormonal des femmes et une baisse de l’activité des cellules immunitaires inflammatoires, reflétée par des changements dans les biomarqueurs sanguins.

45 biomarqueurs 

Les chercheurs ont construit un modèle de prédiction à partir de 45 de ces biomarqueurs et l’ont testé sur 10 autres femmes. Ce modèle a prédit une date d’accouchement probable qui, pour chacune d’entre elles, se situait à 17 jours près de la date réelle, soit avant, soit après.
Mme Stelzer pense que ce modèle gagnera en précision au fur et à mesure que les résultats d’autres femmes seront ajoutés. Les chercheurs n’ont pas encore testé si ce modèle fonctionnerait pour les grossesses multiples ou les hommes transgenres enceintes.
S’il était transformé en test commercial, il pourrait être utile pour savoir si les femmes enceintes sont susceptibles d’accoucher prématurément, explique Rachel Tribe du King’s College London (KCL). Pour l’instant, il faut prélever un échantillon de leurs sécrétions vaginales et effectuer un scanner pour mesurer la position du col de l’utérus.

Pour les médecins

Ce test pourrait également être utile si les médecins s’inquiètent de l’état du fœtus et veulent savoir si la naissance est imminente ou s’ils doivent déclencher le travail, explique Andrew Shennan, également du KCL.
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay