Technologie Média

Un robot poisson pour surveiller les océans

Robot 18 septembre 2019

un-robot-poisson-pour-surveiller-les-mers
Un robot inspiré par le thon peut se tortiller aussi vite qu’un vrai poisson et nager plus vite que la plupart des autres robots de ce type. Ce «Tunabot» pourrait nous aider à comprendre comment les poissons utilisent leurs nageoires et pourrait même un jour être utilisé pour la surveillance des océans.

Le Tunabot pour surveiller les océans

Hilary Bart-Smith de l’Université de Virginie et ses collègues ont construit le Tunabot à partir d’acier et de résine imprimés en 3D, recouverts d’une peau en plastique extensible. Il est conçu pour imiter un thon adolescent, mais sans aucun autre aileron que la queue, et mesure environ 25 centimètres de long.
L’équipe a choisi de modéliser ce robot d’après un thon, car ce poisson peut nager extrêmement vite avec une efficacité énergétique élevée. Ils nagent en remuant leurs corps entiers jusqu’à environ 10 fois par seconde – plus ils battent vite, plus ils nagent vite.

Le Tunabot peut se tortiller jusqu’à 15 fois par seconde et nager à environ 1 mètre par seconde, ce n’est pas aussi pas vite qu’un thon mais c’est beaucoup plus vite que la plupart des autres robots nageurs. Faire en sorte que le Tunabot ressemble davantage au thon réel pourrait nous aider à comprendre comment le thon nage, dit Bart-Smith.
«Il reste encore beaucoup à apprendre sur les rôles des différents appendices sur les thons , comme les ailerons que le robot n’a pas», dit-elle. Bart-Smith et son équipe travaillent à l’ajout de capteurs au Tunabot afin qu’il puisse être utilisé comme une sorte de système de surveillance de la nage, et pour contrôler l’intégrité structurelle des coques de navires ainsi que des supports de ponts et éventuellement pour garder un œil ouvert des activités néfastes sous l’eau des océans.

Un espion sous-marin

«Il peut nager longtemps, en surveillant très lentement ce qui se passe, puis au besoin en nageant très rapidement s’il voit quelque chose qui l’intéresse,» déclare Bart-Smith. Cela pourrait faire du Tunabot un excellent espion sous-marin.
Cette recherche a été publiée dans Science Robotics.
Source : New Scientist
Crédit photo et vidéo : Pixabay / UVA Engineering