TESS-super-terre-habitable

La mission TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la NASA a été très chargée ces derniers temps. En avril, le satellite a découvert sa première planète de la taille de la Terre.

TESS a repéré une super-terre potentiellement habitable

Au début de juillet, il en a trouvé trois autres dans un système et cette semaine, un autre système comprenant deux sous-Neptunes et un système semblable à la Terre. Maintenant, TESS a fait une autre découverte importante – une super-Terre relativement très proche de nous qui serait potentiellement habitable.

Lorsque les astronomes ont intensifié la recherche de planètes autour d’autres étoiles au cours des dix dernières années, ils ont constaté que notre système solaire manquait d’un type de planète le plus répandu; une super-Terre. Ces planètes sont grossièrement définies comme étant jusqu’à 10 fois plus massives que notre Terre, mais elles sont plus petites que les planètes géantes comme Uranus et Neptune et elles pourraient être des endroits pour que la vie extraterrestre existe.

Et maintenant, TESS a découvert ce type de planète connue sous le nom de GJ 357 d, qui a au moins six fois la masse de la Terre. Bien que sa taille et sa composition exactes soient encore inconnues, si elle est rocheuse, elle mesurera entre une et deux fois la taille de la Terre.

Mais surtout, cette planète tourne autour de son étoile hôte dans la zone habitable. Dans ce cas, elle est environ cinq fois plus proche de l’étoile que la Terre ne l’est du Soleil, mais comme cette étoile est beaucoup plus sombre que le Soleil, la planète reçoit moins d’énergie que la Terre. Mais si GJ 357 d est rocheux et offre le type d’atmosphère approprié, de l’eau liquide et peut-être même de la vie pourraient exister à sa surface.

Elle se situe dans la zone habitable

« GJ 357 d est située à la périphérie de la zone habitable de son étoile, où elle reçoit environ la même quantité d’énergie stellaire de son étoile que Mars du Soleil », déclare Diana Kossakowski, coauteur de l’étude décrivant cette découverte. « Si la planète a une atmosphère dense, qui nécessitera des études ultérieures, elle pourrait piéger suffisamment de chaleur pour avoir de l’eau liquide à la surface ».

GJ 357 d n’est pas seul dans son système solaire – il a deux planètes jumelles. GJ 357 b qui est environ 22% plus grande que la Terre et est en orbite 11 fois plus près de l’étoile que Mercure du Soleil. Cela en fait un monde très chaud avec une température estimée à 254 degrés Celsius. La planète du milieu, GJ 357 c, est en orbite à environ deux fois la distance du monde le plus profond et on pense qu’elle a une température d’environ 127 degrés Celsius.

Mais ce qui rend GJ 357 d particulièrement spécial, c’est sa proximité avec nous. À seulement 31 années-lumière de distance, c’est la super-Terre la plus proche qui pourrait aussi être habitable. Ce n’est pas ce qui a été trouvé de plus proche, il y en a une autre qui appartient à l’étoile de Barnard qui est située à six années-lumière de la Terre. Mais cette planète est un monde froid et désolé, privé d’énergie de la part de son étoile hôte, et semble assez inhospitalière à la vie telle que nous la connaissons.

Une excellente candidate pour de futures observations

La planète GJ 357 d est une excellente candidate pour de futures observations afin de confirmer s’il existe une atmosphère et si elle peut soutenir la vie – ou même l’engendrer.

Cette recherche a été publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics. La vidéo ci-dessous nous montre une simulation de ce système.

Source : NASA / Cornell University
Crédit photo : Pixabay (montage)